" Cat's Eye " T15 par Tsukasa Hojo

Panini réédite donc le catalogue de cet auteur incontournable et ses séries phares que sont  » Cat’s Eye  » et  » City Hunter  » bénéficient même d’une édition que nous pouvons facilement qualifier de luxe comme c’est indiqué sur la couverture. Ce dernier volume des aventures des trois sœurs Kisugi ne déroge pas à la règle. Grand format pour un manga (2), Papier de bonne qualité sans être glacé, retouche des planches soignées et surtout pages couleur.

images © Tsukasa Hojo – Panini Manga
L’histoire continue pour les trois sœurs, elles recherchent toujours leur père au travers de ses tableaux qu’elle vole aux plus grands collectionneurs afin de le retrouver, et des révélations sont faites tout au long de ce volume. Ces nouvelles infos ont le mérite de clôturer la série même si l’on aura tendance à trouver les explications un peu légères et la manière d’opérer surréaliste. Mais nous ne sommes pas dans la réalité ici,  » Cat’s Eye  » est clairement destinée à un public enfantin plus à même d’apprécier une intrigue mince aux raccourcis scénaristiques flagrants. L’action est la, les héroïnes égales à elles même, déjouent tous les pièges, l’inspecteur Toshio Utsumi continue sa course contre les héroïnes et commence à sérieusement se douter de leur identité et lorsqu’il aura enfin les clefs pour démêler cette histoire, une volte-face viendra compromettre l’idylle des tourtereaux. Nous vous inquiétez pas, on n’est pas dans un roman noir et tout se finira bien, à vous de découvrir comment même si on peut reprocher la facilité du scénario.

images © Tsukasa Hojo – Panini Manga
Si la série  » Cat’s Eye  » est bien la première à avoir popularisé Tsukasa Hojo, graphiquement elle n’en demeure pas moins en dessous des ses réalisations suivantes notamment  » City Hunter  » qui propulsera le mangaka au rang de pilier du magazine Jump dans lequel il est édité. Pour s’en convaincre, il suffit de lire, ou plutôt de regarder en détail l’histoire bonus qui clôture ce volume. Paru dans l’artbook  » Special Jump J Book  » en 1996, soit une dizaine d’années après la fin de la série, elle met particulièrement en valeur Aï et Hitomi dans une scène de bain soft tournée sur le ton de l’humour et de la bonne humeur. Ces neuf dernières pages, dont les quatre premières sont toutes en couleur, exploitent parfaitement la libido des lecteurs masculins de la série. Les ingrédients qui ont fait le succès de la série  » Cat’s Eye  » sont là, un peu d’érotisme et des gaffes en pagaille dus à Toshio Utsumi. Un petit plus qui clôture agréablement ce dernier volume en attendant la réédition d’une autre série de Hojo prévue à la rentrée dans le même format luxe,  » Familly Compo  » (3).

images © Tsukasa Hojo – Panini Manga
Gwenaël JACQUET
« Cat’s Eye » T15 par Tsukasa Hojo Édition Panini (9,95 Euros)
(1) Bunko : Format d’édition japonais de petite taille (A6 – 105×148mm) et en général plus épais que les volumes traditionnels
(2) 21 x14,5 cm soit le double d’un manga classique.
(3) Précédemment éditée chez Tonkam également.

About Author /

2 Comments

  • Anonyme
    11 ans ago Reply

    Je ne sais pas trop ce qui vous fait penser que la série n’avait pas été finie par Tonkam, mais c’est bel et bien le cas. Les volumes publiés par le petit éditeur étaient cependant les versions « bunko » (plus volumineux, ils regroupaient les 18 tomes de la série en 10 bouquins trapus).
    Donc, mis à part le petit bonus couleur dont vous parlez, l’édition Tonkam était complète !

    • Gwen
      11 ans ago Reply

      En effet. Merci pour ces précisions. Je viens de vérifier le nombre de pages des différentes éditions, et celle de Tonkam semble parfaitement complète. Je m’étais renseigné sur différents sites web, n’ayant pas moi-même cette édition (elle était très mal distribuée à l’époque) et certains parlait d’une version incomplète. J’ai surement fait un raccourci hasardeux. Je vais corriger l’article en conséquence. Merci.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search