"Amanchu !" T1 par Kozue Amano


Quoi de plus reposant que de se laisser porter par l’eau ? © Kozue Amano / MAG Garden
Futaba Ohki vient d’arriver de Tokyo, elle flâne au bord de la mer, portée par son scooter. Timide et réservée, elle est prête à rentrer au lycée : les vacances sont finies. Hikari Kohinata, quant à elle, est joyeuse et souriante. Sa passion : la plongée. Elle s’apprête également à affronter son premier jour au lycée. Ces deux jeunes filles vont se retrouver dans la même classe, en compagnie de leur professeur principal : Melle Katori, elle aussi passionné de plongée et animatrice du club de cette discipline.

Quand deux pratiquantes de plongée sous-marine se rencontrent, elles ne se parlent pas, elles communiquent par geste comme dans ce monde du silence © Kozue Amano / MAG Garden
Avec ce bref résumé, vous savez à peu près tout ce qu’il a besoin de connaître sur ce premier tome de l’histoire. Le reste de l’action n’est que contemplation, rencontre et divertissement. Si  » Amanchu ! » accroche le lecteur, c’est en premier pour sa couverture fraîche et pleine de vie. On est loin des clichés de la bimbo en maillot de bain cher aux animés japonais. Ici, aucun sous-entendu, l’héroïne prend plaisir à être immergée et nous le communique, tout simplement.
Pourtant, des clichés, ce manga en regorge. En premier, sur le caractère de l’héroïne, Hikari, débordant de vie, mais complètement insouciante. Le dessin de son visage passe du réalisme à la caricature d’une case à l’autre, ceci afin de bien montrer son caractère un peu fou : une figure typique du manga d’humour. Ensuite, sur l’amitié entre les deux jeunes filles, l’une meneuse, l’autre suiveuse, le tout guidé par un mentor en la personne de la professeure principale. Que du classique !

Un sens du dessin et de la mise en scène extrêmement bien mené. © Kozue Amano / MAG Garden
Au niveau des dessins, on peut facilement avoir une impression de déjà vu ; pourtant, Kozue Amano arrive parfaitement à s’approprier les codes habituels du shônen pour créer son propre style, tout en rondeur et extrêmement bien détaillé. Chaque plan regorge d’enrichissement visuel, que ce soit pour les décors, les vêtements, les véhicules ou simplement pour la matérialisation de l’ambiance. Chaque case est pensée de manière indépendante, mais également pour former un tout dans la planche, rien n’est laissé au hasard et lorsque que l’auteur se permet de décalquer une case, c’est toujours dans un but bien précis : afin de faire peser une tension supplémentaire, un arrêt du temps, même infime (mais toujours reposant).

En une page, de longues secondes de silence et, au final, un visage gêné, accentué par la répétition du dessin © Kozue Amano / MAG Garden
Mais c’est l’ambiance qui est la plus intéressante dans ce manga, loin devant le dessin ou l’histoire. La construction narrative fait que tout s’enchaîne de manière naturelle et nous plonge dans un univers calme et reposant. Ce premier tome se lit d’une traite, sans que l’on se pose de question existentielle, juste en contemplant les personnages et le paysage qui les entoure. On se sent porté, comme entre deux eaux, dans les  »  trop rares  »  scènes aquatiques. Passer d’un personnage exubérant à un autre plus calme offre des combinaisons narratives extrêmement agréables. Ces passages sous-marins seront assurément bien plus importants dans les tomes suivants puisque nous n’en sommes qu’a la découverte des protagonistes et a leur entrée dans le club de plongée.
L’histoire est située, géographiquement, sur l’île d’Amami Ôshima au Japon, entre l’île principale qu’est Kyûshû et l’île d’Okinawa plus au sud.  » Amanchu ! » servant à designer les habitants de cette île. Là-bas, le soleil tape fort, et toute l’année. Du coup, le dessin met parfaitement en valeur cette interaction entre la lumière et l’ombre. Les trames sont minutieusement posées afin de faire ressentir la chaleur d’une journée ensoleillée.
Tout est là pour mettre le lecteur en joie : impossible de sortir morose de la lecture de ce titre. Kozue Amano, avec  » Amanchu ! « , nous prouve, une nouvelle fois, sa maîtrise du dessin et son talent de conteur. En musique, il y a le tube de l’été, ici nous avons assurément son équivalent en manga.

Peu de texte, mais une plénitude qui envahi le spectateur à la lecture de ces quelques moments reposants du manga © Kozue Amano – MAG Garden Corp – Ki-oon
Gwenaël JACQUET
«  Amanchu !  » T1 par Kozue Amano
Éditions Ki-oon (7,50 €).

© Kozue Amano / MAG Garden

About Author /

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search