« Wolf Girl & Black Prince » T1 par Ayuko Hatta

Le prince noir, c’est Sata, un jeune homme bien tranquille, sournois, désabusé et cynique. Il est beau, c’est indéniable, mais il sait aussi manipuler les gens qui l’entourent. À cause d’un mensonge, il va faire la connaissance de cette Wolf Girl : Erika. Elle, elle ne supporterait pas d’être exclue du groupe d’amis qui s’est formé dès le début de l’année scolaire. Elle préfère leur mentir sur la platitude de ses relations avec les hommes, plutôt que de passer pour la jeune fille seule qui risque être abandonnée par ses soi-disant copines. Du coup, elle raconte, à qui veut l’entendre, qu’elle a déjà un petit ami et qu’il est toujours là pour assouvis tous ses caprices ou fantasmes. Le problème, c’est que ses copines ne sont pas dupes. Elles n’ont jamais vu une photo du bellâtre et lorsque Erika surprendra une de leur conversation où, à juste titre, elles mettent en doute sa parole, elle devra ruser et trouver un stratagème pour prouver que sa relation fictive ne l’est pas vraiment. Pour la photo, pas de soucis, un beau jeune homme qui passe peut faire l’affaire. Sauf si celui-ci se trouve être dans le même lycée qu’elle et que ses copines le reconnaissent rapidement. Erika est prise au piège. Elle ne peut que raconter la vérité à ce jeune homme qui, contre toute attente, rentre dans son jeu et est prêt à mentir pour elle… À une condition… qu’Erika devienne son chien de compagnie !

On est loin du ton acidulé de certains shôjos. Ici, la manipulation est de mise et Erika va l’apprendre à ses dépens. Mais c’est un juste retour de bâton, car elle aussi sait manipuler les gens à sa manière. Dés le départ, elle se rend compte que sa vie sociale est foutue si son mensonge est découvert. Elle ne peut plus s’arrêter ; mais, malheureusement, comme elle le dit : « un copain, ça ne se loue pas comme un DVD ». Et elle découvre aussi que si elle veut s’en sortir, il va falloir accepter certaines conditions parfois humiliantes. Enfin, elle va faire l’amère découverte qu’un homme à première vue bellâtre, charmeur et extrêmement prévenant, peut aussi être un tyran à sa manière.
C’est ce rapport maître/esclave qui est ici traité, pas seulement celui de Sata envers Erika, mais aussi de cette dernière envers ses copines et le monde qui l’entoure. Et puis, ce prince noir n’en fait pas tant voir à la charmante Wolf Girl. Il joue son rôle à merveille, même un peut trop par moment : on pourrait vraiment se méprendre sur leurs sentiments respectifs.
D’un style drôle et décalé, cette série à tout pour accrocher un public de jeune fille en proie aux inévitables questions sur les relations amoureuses. C’est également une bonne leçon sur le comportement à adopter avec son entourage quotidien et sur la difficulté des relations sociales. Erika la manipulatrice est vite piégée par son mensonge et Sata va abuser de cette faiblesse pour, lui aussi, la manipuler à sa guise. Lui, le prince idéalisé par de nombreuses écervelées, qui n’aime pas spécialement les relations superficielles ; il préfère la compagnie affective des chiens, car au moins, eux ne mentent pas, sont dociles et ont le cœur pur. Qui lui donnerait tort, exposé de cette manière ?
Gwénaël JACQUET
« Wolf Girl & Black Prince » T1 par Ayuko Hatta
Éditions Kurokawa (6,80 €) ISBN : 978-2351429440

About Author /

1 Comment

  • Semaine du 22.04.2014 – Beaub'FM
    5 ans ago Reply

    […] ré-écouter en bas de page. Avec : – Le Vécu des « Chemins de Malefosse »… – « Wolf Girl & Black Prince » T1 par Ayuko Hatta – « La Malédiction des sept boules vertes T1 : Le Voyageur imprudent » par Laurent […]

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search