Spécial « Tom Sawyer »

Le manga que propose nobi nobi ! est assez fidèle dans son adaptation. Le texte original de Mark Twain a été remanié et les chapitres légèrement réorganisé afin de tenir dans les 250 pages imparties. Néanmoins, tous les personnages sont là, l’opprimé Huckleberry Finn, le casse-cou Joe Harper, la belle Becky Thatcher, le brigand Joe l’Indien, la famille Sawyer et bien évidement le turbulent Tom, protagoniste principal de cette histoire. Les changements sont mineurs et ne dénaturent pas le récit. « Les Aventures de Tom Sawyer » symbolisent la liberté du grand Ouest américain, ses pleines sauvages de l’époque et son mode de vie simple. Tom Sawyer est espiègle et sa seule motivation pour aller à l’école est d’y retrouver Becky. Il est néanmoins droit et lorsque celle-ci risque de se faire réprimander, il n’hésite pas à s’accuser à sa place. Acte qu’il réitérera par la suite pour sauver un innocent de la potence. Son meilleur ami est un orphelin : Huckleberry Finn. Vagabond de son état, il est finalement bien plus libre que Tom qui ne rêve que d’aventure et de piraterie. Mark Twain continua d’ailleurs sa saga en se focalisant sur ce personnage. Les Japonais avaient également réalisé cette partie en animation. Une série diffusée, sans grand succès, sur France 3 dans les années 1990.

L’édition française de ce titre fait partie de la collection des classiques de la littérature en manga de l’éditeur nobi nobi !. Il existe actuellement quatre autres incontournables dans cette série : « Les Enquêtes de Sherlock Holmes », « Roméo et Juliette », « La Petite Princesse Sara » et « Les Trois Mousquetaires ». Un sixième volume, « Les Quatre Filles du Docteur March » étant annoncé pour juillet 2015. Cette collection a opté pour une présentation très différente de ce qui se fait habituellement en manga. La couverture reste souple, mais renforcée, rehaussée d’un vernis sélectif et sans jaquette protectrice. La reliure est cousue et non simplement collée. Chose étonnante, un signet est présent comme dans certains ouvrages de collection, ce qui est bien pratique pour marquer sa page et donne un côté plus solennel a ce recueil. Ces livres sont clairement faits pour durer. On regrettera juste la maquette qui, parfois, place le texte trop près de la reliure et le rend difficilement lisible. Le dessin étant destiné à de très jeunes enfants, il reste simple et agréable. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de remarquer que le personnage de Joe l’Indien n’est pas aussi effrayant que dans sa version animée. Il est vrai que dans le texte de Mark Twain, seule l’imagination pouvait permettre au lecteur de se représenter la stature et les traits de ce personnage antipathique.

Cette collection des classiques de la littérature est un bon moyen de guider les jeunes vers ces textes devenus incontournables. Les pages de postface donnent d’ailleurs des précisions sur l’auteur original : l’américain Mark Twain. Ainsi que le contexte de publication de l’œuvre. On y apprend entre autres la véhémence de l’écrivain à critiquer les valeurs morales de la société dans laquelle il vivait.

Dans un tout autre genre, on peut voir que l’œuvre de Mark Twain a influencé de nombreux auteurs japonais. Ainsi, pour « Le Nouveau Tom Sawyer », Takahiro Ozawa et Asako Seo, réunis sous le pseudonyme UME, se sont servis de ce nom populaire afin de faire passer une idée de liberté et de conquête des espaces vierge. Au départ, le lecteur ne comprend pas immédiatement pourquoi faire référence à ce jeune garçon impertinent. C’est dans le second tome que cette filiation est clairement introduite au détour d’une conversation : « … Ceux-là sont frappés du syndrome de Tom Sawyer ! les gens venus s’installer dans une région donnée tolèrent encore moins les changements que les personnes du cru. Dans les années 1990, une grande campagne a été organisée pour combattre le développement touristique du bassin du Mississippi. Tous les acteurs principaux de cette fronde étaient venus d’autres états pour s’installer dans une sorte d’Amérique rêvée ». On comprend mieux ces paroles lorsque l’on sait que cet ouvrage met en scène un jeune garçon de Tokyo qui se rend sur une des îles les plus au sud de l’archipel du Japon pour y faire ses études. Là, il se lie d’amitié avec un jeune au teint mat, ce qui trahit sa préférence pour le grand air plutôt que les études. Là-dessus, se greffe une histoire d’achat de terre afin de faire construire un gros complexe hôtelier. Des fouilles qui pourraient mettre à jour un squelette de ptérodactyle. Une jeune fille secrètement amoureuse du héros. Bref, des ingrédients présents dans le livre original, transposé dans une nouvelle intrigue moderne et déplacée dans un Japon insulaire.

Avec seulement trois tomes, ce récit est dépaysant. Quand l’œuvre de Mark Twain nous donnait envie de visiter les plaines américaines, ici, ce sont les îles japonaises qui resplendissent. Le Mississippi étant simplement remplacé par la mer. L’île où se déroule l’histoire est fictive, mais elle se trouverait non loin d’Okinawa : une des plus grandes îles du sud du Japon. Celle-ci, occupée par les forces américaines après la Seconde Guerre mondiale, est assez connue des deux côtés du Pacifique. Son climat est tropical et les autochtones sont réputés pour leur mode de vie sain qui leur conférerait longévité et bien être.

Voilà deux mangas qui pourraient aider les jeunes à se replonger dans la lecture de classiques. « Les Aventures de Tom Sawyer » s’adressant à un public très jeune, alors que « Le Nouveau Tom Sawyer » offre aux adolescents une relecture japonisante de cet œuvre majeure.

Gwenaël JACQUET
« Les Aventures de Tom Sawyer » par Mark Twain et Aya Shirosaki
Éditions nobi nobi ! (9,75€) – ISBN : 978-2918857808
« Le Nouveau Tom Sawyer » par Takahiro Ozawa et Asako Seo
Éditions Komikku (7,90€) Série terminée en trois volumes.
ISBN T1 : 979-1091610513
ISBN T2 : 979-1091610735
ISBN T3 : 979-1091610865

© Aya Shirosaki 2012 -Gakken Education Publishing Co., Ltd.
© UME 2011 – SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

About Author /

2 Comments

  • Gipo
    7 ans ago Reply

    « L’adaptation japonaise de ce classique américain qui était encore méconnu dans l’hexagone berça la jeunesse de nombreux français. »
    Méconnu ? Pas vraiment : dans les années 70 passait fréquemment à la TV française un feuilleton « Tom Sawyer » (en N&B ?) dont la scène dans la grotte, avec un Joe l’Indien qui se retrouvera finalement enfermé dans la grotte, m’avait traumatisé et fasciné.
    Au point que je ne reconnaissais pas vraiment, dans le dessin animé joyeux et bondissant qui arriva plus tard, le Tom Sawyer noir et puissant que j’avais en mémoire…
    Je peux donc vous assurer que les adolescents (au moins) des années 80 connaissaient déjà parfaitement Tom, Nick, Sid et tante Poly !

    • Gwenaël JACQUET
      7 ans ago Reply

      Justement, « Tom Sawyer » n’était pas inconnu, mais méconnu. Les enfants ayant grandi dans les années 70 n’avaient pas encore de progéniture dans les années 80 à qui transmettre leur joie de redécouvrir ce personnage sous un nouveau jour.
      En plus, le dessin animé de « Tom Sawyer » a eu un impact considérable sur cette jeunesse des années 80, bien plus que le feuilleton franco-allemand que vous mentionnez.
      Comme de votre côté vous avez vu cette série en premier, il est logique qu’elle reste pour vous celle qui vous est la plus chère. Peut-être qu’il en sera de même pour les mangas sus-cités que les lecteurs découvrent aujourd’hui.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search