Histoires courtes pleines de gaieté sur la vie gay !

« Asana n’est pas hétéro » est un manga atypique sur beaucoup de points. Présenté comme guide sur l’homosexualité masculine, l’auteur se raconte à la première personne. Il se met en scène à travers des exemples personnels et parle également de ses connaissances ou de l’image que renvoie la communauté LGBT. C’est également un manga tout en couleurs. Néanmoins, ce n’est pas une débauche exubérante de teintes vives qui agresserait la rétine. Le dessin est rehaussé de tons pastel parfaitement en accord avec le trait simple des personnages. Presque minimalistes, les cases sont sans décors et se focalisent sur les attitudes, ceci afin de véhiculer un message clair et sans ambiguïté. Enfin, ce n’est pas un livre avec une jaquette comme la plupart des mangas : la couverture épaisse est simplement agrémentée de rabats. Cette couverture est d’ailleurs assez étonnante. Sur un fond vert uni se détachent le titre et deux personnages en niveaux de gris qui se croisent. C’est minimaliste, tout en étant assez accrocheur. La couleur choisie, particulièrement présente, est antinomique avec les teintes plus douces de l’intérieur : une discordance à l’image de l’ouvrage, rempli de questionnements.

Le découpage de ce manga est également atypique. Après une courte introduction de trois pages, le sommaire s’étale également sur trois pleines pages. Logique, puisque chaque histoire tient sur moins de cinq planches. Heureusement, elles sont toutes rassemblées sous quatre grandes thématiques  : en premier la vie insolite d’Asana, en deuxième la vie d’Asana l’étudiant, en troisième la vie amoureuse d’Asana et en quatrième Asana et Tetsu. Ces récits très courts s’expliquent par leur origine. Elles ont été créées pour le blog de l’auteur et se retrouvent aujourd’hui rassemblées dans un recueil, alors que ce n’était pas prévu. L’avantage étant qu’il est très facile de s’y replonger sans spécialement commencer par les premières pages.

En revanche, le début reste un peu scolaire. Il explique ce que signifie LGBT, c’est rempli de banalités pour montrer les maladresses habituelles et des diagrammes se permettent même d’offrir un parcourt pour connaître son orientation sexuelle. La suite est bien plus amusante, voire émouvante. En fait, on découvre surtout qu’être gay au Japon c’est un peu la même chose qu’être gay en France ou ailleurs dans le monde. Les questions sont souvent les mêmes et les clichés véhiculés également.

Finalement, ce recueil d’anecdotes courtes colle parfaitement au thème choisi et a la volonté didactique de son auteur. C’est un ouvrage rafraîchissant, loin d’être moralisateur, et par conséquent extrêmement accessible à un large public. De quoi mieux comprendre son copain gay, s’il y en a vraiment besoin…

Gwenaël JACQUET

« Asana n’est pas hétéro » par Sakuma Asana
Éditions Akata (12.99  €) – EAN : 9782369748380

© SAKUMA ASANA / KADOKAWA CORPORATION

About Author /

1 Comment

  • Henri Khanan
    11 mois ago Reply

    Ben, quel vilain lettrage informatisé en tout cas.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search